MON PREMIER SEMI-MARATHON


ANDY SEMI MARATHON D DAY 01L’AVANT

Sur l’guide du demi marathon il parlait de s’réveiller 3h00 avant le début de la course. Soit à 5h30. On s’est dit que c’était bien trop tôt & que 6h30 ça suffirait. Sous la douche, oui j’ai pris une douche avant d’partir courir 21,1 kms (parce que sans douche, j’ai l’impression de pas vraiment bien être réveillée) j’tremblais comme une feuille morte. J’ai bu du thé sucré, j’ai oublié de manger ma compote & j’ai mâchouillé une clif bar au chocolat blanc & aux noix de macadamia, ma préférée. J’ai enfilé mes baskets un peu trouées, mais tellement confortable, Pierrot a mis son t-shirt pas très beau, j’ai beaucoup rigolé avec les snaps d’encouragements de ma petite soeur & on est parti.

Le métro était rempli de baskets & casquettes fluo & j’mâchouillais toujours ma clif bar. J’ai voulu mettre mon dossard (comme si on avait de la place) mais je trouvais plus mon petit sachet avec les épingles. Alors j’ai commencé à angoisser & à dire que j’étais débile débile débile. On est sorti du métro, j’ai fini par retrouver mes épingles au fond du sac & j’ai enfin pu accrocher mon dossard. En fait non, c’est Pierre qui me l’a accroché parce que j’étais incapable de l’mettre droit ( #PauvMeuf ). Il faisait un froid de canard & j’me suis redit que j’étais débile débile débile d’avoir pris l’option short&débardeur. Mais j’étais contente de n’pas avoir d’envie pressante (& gênante) au dernier moment, parce qu’il devait y avoir 40 min d’attente aux toilettes.

On a déposé nos sacs avec quelques affaires chaudes pour l’après course, j’ai re-mâchouillé un bout de clif bar (au peanut cette fois) & puis on est montés sur le pont. Le monde, la musique, la vue sur Montréal, c’était fou. Chacun dans son corral, y’avait plus qu’à attendre le départ. Je flippais, j’avais hâte, je tremblais, j’étais excitée, c’était un sacré bordel dans ma tête & mon corps!

ANDY SEMI MARATHON D DAY 04

L’PENDANT

J’me suis dit que j’allais m’caler derrière le mec qui courait le marathon en 4hcomme ça j’pourrais m’accrocher pour faire le semi en 2h. Au final y’avait tellement de gens agglutinés autour de lui, que j’ai eu peur de me faire piétiner alors j’suis partie devant (oooouh la prise de risque). Les premiers kil sont passés comme une lettre à la poste, j’regardais partout autour de moi & j’trouvais ça merveilleux. Limite je ressentais du plaisir à courir. Pour la première fois de ma vie.

(C’est quand même hallucinant toutes sur les polaires, ces sweats & ces gants que les coureurs enlèvent au bout de quelques kilomètres & jettent par terre)

J’ai eu un premier moment de faiblesse vers les kilomètres 8 & 9. On courait sur le circuit Jacques Villeneuve, c’était vraiment plate (comprendre ennuyeux) & cerise sur le gâteau, mon genoux droit commençait à faire le relou. Mais juste avant de prendre le pont, celui où il y’a toujours du vent & qui emmène à l’habitat 67, il y’avait quelques supporters, & ça franchement ça remet du baume au coeur. Merci.

Le 2e coup dur c’était au kilomètre 16 avec la première mini montée , Place Jacques Cartier. J’avais plus vraiment mal au genou, mais mes jambes pesaient une tonne. Et puis là encore, les supporters qui t’encouragent, des petites mains qui n’attendent que d’être checker & puis les pancartes qui te font sourire « La poutine s’en vient« , « Tes jambes te pardonneront« , « Ta sueur d’aujourd’hui, c’est tes sourires de demain » « La côte? Quelle côte? Go go go » ou encore « t’es pas arrivé jusque là pour marcher« . Tout ça, ça fait du bien. Et puis voir tes potes au kilomètre 18, juste avant la côte (la fameuse, celle de Berri, qui déjà juste en vélo ou à pied me sort par les yeux) ça aussi ça fait vraiment du bien. Merci. J’ai aussi vu une mère débarquer d’un coup d’un seul pour courir à côté de sa fille pendant cette fameuse côte. Elle l’accompagnait en lui disant qu’elle en était capable. Putain c’que c’était beau. Alors j’lai pris un peu pour moi aussi. J’en étais capable aussi, ça faisait mal, ça tirait, mais j’pouvais l’faire. J’ai rien lâché & comme à chaque moment de faiblesse depuis le début de ce semi, j’me suis dit des choses gentilles & positives que j’me dis jamais. Ça aide pas mal.

Et puis les 2 derniers kilomètres, en serrant les dents, dans une ambiance de feu.

ANDY SEMI MARATHON D DAY 02

L’APRÈS

J’ai passé la ligne d’arrivée sans trop comprendre c’qui venait de s’passer. Ma mère m’avait dit de l’appeler une fois que j’avais terminé de pleurer, mais j’étais tellement à l’ouest (genre shootée) que j’ai même pas pleuré (& ça, croyez moi, ça relève de l’exceptionnelle pour la chialeuse que je suis!). Pierrot m’attendait, il m’a dit un tas de choses gentilles, comme quoi, il était fier de moi, toussa toussa. J’arrivais pas vraiment à savoir si j’étais fière, contente ou soulagée. J’étais juste VIDÉE.
J’ai réalisé un peu plus tard – après la poutine de chez Ma Poule Mouillée (que j’ai pas réussi à finir cette fois) & la douche bouillante – en jetant un oeil aux résultats, affalée au fond du canapé que j’l’avais fait. Qu’ON l’avait fait. Pi là, face à mes 1 heure 56 minutes 32 secondes, j’étais fière de moi. Vraiment fière, comme ça faisait longtemps que j’l’avais pas été. Et tu sais, c’est là. C’est là que j’ai eu envie de pleurer.

ANDY SEMI MARATHON D DAY 03

CONCLUSION

Si t’en veux, tu peux. On est tous capab’. (Par contre boire au ravitaillement, en courant, même la moitié d’un verre, ça, non, j’suis pas capable). Bref, J’CROIS BIEN QU’J’AI AIMÉ ÇA…

Alors, c’est quand & où l’prochain semi-marathon ?
(Et toi, il était comment ton premier ?)

(Merci Bap’ pour les photos)

AndyCurly
About me

YOU MIGHT ALSO LIKE

Processed with VSCO with b1 preset
SKIER AU QUÉBEC, LA STATION DE VAL SAINT-CÔME
January 23, 2017
ANDYCURLY SEMIMARATHON 00
ET PUIS LE SEMI-MARATHON DANS 10 JOURS, T’EN ES OÙ ?
September 15, 2016
Processed with VSCOcam with c1 preset
BALADE AU LAC DES GRENOUILLES
May 13, 2015
RANDO BRECHE 0
RANDO / LA BRÈCHE DE LA PORTETTA
March 12, 2015
va faire du sport !
JOYEUX NOËL
December 27, 2012

11 Comments

Cyrielle - The Wild Panda
Reply 26 septembre 2016

Tu l'as fait!! Bravo!! Et j'ai adoré ton récit de course, plein d'humour comme d'hab!
Moi pas de semi en vue et pourtant, dans moins de 15 jours maintenant (flippage de l'extrême) un 20km+ 25obstacles, .. ca va faire mal mal mal!!

    AndyCurly
    Reply 7 octobre 2016

    Oh merciiii Cyrielle!
    Je suis sure que ta spartan va bien s'passer :)
    Courage !

prettylittletruth
Reply 26 septembre 2016

J'ai vraiment envie de tenter le semi-marathon mais j'ai peur quand meme :)

    AndyCurly
    Reply 7 octobre 2016

    Oh je crois bien que c'est normal... mais ça vaut vraiment le coup!

magalibouchet
Reply 26 septembre 2016

Canon ton article ! Ca devait être une sacrée expérience ce semi-marathon ! Et de te dire que tu as réussi à le terminer c'est encore plus jouissif ! Bravo à vous deux en tout cas, vous êtes sacrément courageux !
Ah et la poutine à la fin, ça doit motiver à bloc ! ^^,

Benjamin
Reply 26 septembre 2016

Cooollll :)

Thibert
Reply 26 septembre 2016

Purée ça fait 10 minutes que je matte les prochains date des semi de SLC . Ton article m'a trop donné envie d'en refaire un deuxième :)

    AndyCurly
    Reply 7 octobre 2016

    Ahahahah :)
    Je suis à l'affût moi aussi!! Il était où ton premier semi? tu en gardes un bon souvenir aussi ?

Yaya
Reply 27 septembre 2016

Oh que ouiiiiii j'veux dire quelques chose:)))
Ben moi j'ai pas pleuré en faisant un semi marathon parceque pour sur... J'en ai jamais ,mais jamais fait!!!...en revanche il faut l'avouer en lisant l'article, la...j'ai chialé de fierté!!!

Camille
Reply 3 octobre 2016

C'est tellement chouette de lire et relire ces moments. <3

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Tu veux dire quelque chose?